Les cycles de conférences > Religions et prééminence du Droit

 Les religions et la prééminence du Droit

 

Direction scientifique

Nicolas HAUPAIS

Corinne LEVELEUX-TEXEIRA

Tristan POUTHIER

 

Forme

Chaque conférence mobilisera deux intervenants invités : un conférencier qui interviendra pendant une quarantaine de minutes, et un répondant. Cet échange formera la base d’une discussion plus large ouverte à tous les participants.

Objectif général

Le cycle vise à soumettre à la discussion de juristes spécialisés une thèse formulée au départ par le politologue américain Francis Fukuyama dans son ouvrageThe Origins of Political Order(2011). Selon ce dernier en effet, la prééminence du Droit (rule of law) se serait historiquement imposée uniquement dans des aires civilisationnelles où la vie sociale a été informée en profondeur par une grande religion transcendante – Fukuyama étudie à cette lumière l’histoire politique de l’Inde, celle du monde arabo-musulman et ottoman, enfin celle de l’Occident latin (la Chine constituant LE contre-exemple). Par prééminence du Droit ou rule of law, Fukuyama désigne une forme d’organisation sociale où un ensemble de règles et de principes reflétant les conceptions fondamentales de la communauté sont considérés comme intangibles, même et surtout pour le détenteur du pouvoir politique. L’idée est donc qu’historiquement seules les grandes religions ont été des forces sociales suffisamment puissantes pour limiter en ce sens la puissance politique des princes. Les conférenciers qui interviendront au long du cycle chercheront donc à évaluer la solidité de cette thèse au regard de leur domaine de spécialité : chrétienté latine, chrétienté orientale, monde musulman et ottoman, judaïsme antique, Inde ancienne, Chine.

Conférences

16 janvier

Les religions à l'origine de la prééminence du droit ?

Affiche

Personnes connectées : 1 Flux RSS